La Gazette                

Asile donné, asile respecté

La Gazette                

n°30 - 22/08/04

 

Aux dernières nouvelles, le garde des sceaux aurait lancé un mandat d'arrêt contre Cesare Battisti dans l'aprés-midi de dimanche

___________________________________________

COMMUNIQUE DES AVOCATS DE BATTISTI

  Nous apprenons que Cesare Battisti ne s'est pas présenté le 21 août 2004 au rendez-vous hebdomadaire de son contrôle judiciaire.

Nous l'avions rencontré récemment et avions perçu à cette occasion qu'il supportait de plus en plus mal, sur le plan psychique, le harcèlement médiatique, judiciaire et policier qui lui avait soudainement été imposé après tant d'années de vie familiale et professionnelle vécues au grand jour et avec l'accord des plus hautes autorités de notre pays.

 Le revirement brutal d'une politique aussi permanente, perpétré à l'encontre des réfugiés italiens des années de plomb alors qu'ils avaient officiellement bénéficié d'un asile consolidé depuis un quart de siècle par tous les gouvernements de la France, ne peut que générer des conséquences humaines dont l'extrême gravité touche aujourd'hui des familles entières et leurs enfants.

 Nous ne savons pas actuellement ce qu'il advient de Cesare Battisti, mais l'expertise médicale qu'il nous a remise, effectuée récemment par le Docteur Hervé Boissin, Médecin Expert près la Cour d'Appel de Paris, Médecin agréé et membre du Comité Médical ministériel du Ministère de l'Intérieur et de la Préfecture de Police, renforce nos inquiétudes.

 Il est urgent de mettre fin à ce reniement des droits acquis par des femmes et des hommes que la France s'était officiellement engagée à protéger.

 Irène TERREL          Jean-Jacques de FELICE

______________________________________________

 DEPECHE AFP, 22 août, 13h35 :

France: l'ancien militant Battisti ne s'est pas présenté au contrôle judiciaire

PARIS (AFP) - L'ancien militant d'extrême gauche italien Cesare Battisti, sous le coup d'une procédure d'extradition vers l'Italie, ne s'est pas présenté samedi à la police comme l'exige son contrôle judiciaire, a annoncé dimanche son avocate Me Irène Terrel.

"C'est sans doute une défaillance momentanée due à son état psychique qui s'est lourdement dégradé ces derniers temps", a déclaré l'avocate à l'AFP.

C'est le quotidien italien Corriere della Sera qui a rapporté que l'ancien militant, condamné dans son pays notamment pour meurtre et complicité d'assassinat, ne s'était pas présenté samedi à Paris à 12H30 aux forces de police, comme l'exige son contrôle judiciaire.

Le non-respect d'un contrôle judiciaire peut entraîner un déclenchement de recherches policières et la mise en détention de celui qui y était soumis. Arrêté le 10 février à Paris, Cesare Battisti avait été remis en liberté le 3 mars après un séjour à la prison parisienne de la Santé.

"Je ne sais pas où il est actuellement", a poursuivi Me Terrel, qui s'est dit "inquiète" pour son état de santé, notamment au vu de récents certificats médicaux "pas rassurants".

Dans un communiqué, l'avocate ainsi que l'autre défenseur de Battisti, Me Jean-Jacques de Felice, écrivent que leur client "supportait de plus en plus mal, sur le plan psychique, le harcèlement médiatique, judiciaire et policier qui lui avait soudainement été imposé après tant d'années de vie familiale et professionnelle vécue au grand jour".

La Cour de cassation devra se prononcer sur la décision de la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris d'accepter l'extradition vers l'Italie de cet ancien militant.

Ancien responsable du mouvement terroriste des "prolétaires armés pour le communisme", Cesare Battisti, né en 1954 dans la région de Rome, appartient à la centaine d'activistes ou sympathisants de l'extrême gauche italienne qui se sont reconstruit une vie en France.

Titulaire d'un titre de séjour obtenu rapidement, il a ensuite entamé une carrière d'auteur de romans noirs, publiant onze titres chez Gallimard, tout en assurant la fonction de gardien d'immeuble à Paris pour assurer ses fins de mois.

___________________________________________________________

 Communiqué de presse des Verts - Collège exécutif

L absence de Cesare Battisti qui devait se présenter hier pour son contôle judiciaire inquiète  fortement les Verts.

Les Verts rappellent leur exigence : de voir respecter
l'engagement pris par la France il y a plus de 20 ans d'accueillir les réfugiés italiens.

Ils jugent aujourd'hui nécessaire d'examiner au niveau européen les conditions d'une amnistie et de mettre en débat de façon pacifiée cette période difficile de la démocratie italienne.

Les verts se déclarent enfin très préoccupés par l'état psychologique de Cesare Battisti, profondément affecté par ces 7 mois d'acharnement injustifiable.

collège Exécutif -
_________________________________________________