Gazette d’information créée par Claude Mesplède pour recenser les initiatives mises en œuvre afin d’obtenir la libération de notre collègue et ami Cesare Battisti, romancier injustement emprisonné

 

 

Liberté pour Cesare Battisti            n°7 – 19/02/04

Pour ne plus recevoir la gazette, adresser un e-mail à mes@club-internet.fr

 

 Bientôt dix mille signatures

partout amplifions la protestation !

 

 

JEF TOMBEUR : JE ME SOUVIENS D’UN PAYS, LA FRANCE…

 

Journaliste, traducteur, il vient de publier Femmes & métiers du Livre, chez
Talus d'approche (www.talus.be).

 

Je me souviens d'un pays, la France, qui a toujours accueilli les opposants de certains pays africains, leur assurant des moyens de subsister, tant bien même étaient-ils originaires de pays aux dirigeants amis. Ils étaient, sont, envisagés en tant que « solutions de rechange », d'ailleurs susceptibles de changer par la suite d'alliances, de ne pas plus respecter les droits de l'homme que leurs prédécesseurs au pouvoir, mais il n'était pas question de se priver de leurs bons offices.

Cesare Battisti n'est guère susceptible d'apporter des appuis ou services à la France, alors, qu'importe.

Je me souviens d'un pays, la France, qui accepta certes qu'un Ben Bella libéré de sa mise en résidence surveillée puisse venir en France, mais s'empressa de trouver une solution d'accueil en Suisse. Ben Bella, libéré par Chadli, était considéré pouvoir favoriser des contacts avec le F.I.S. Le renvoyer en Algérie les aurait compromis.

Cesare Battisti n'est guère susceptible de favoriser des contacts avec une fraction de l'opposition italienne, alors, qu'importe.

Je me souviens d'un pays, la France, qui utilisa Michael Plunkett, Stephen King et Mary Reid (les « Irlandais de Vincennes »), et se ridiculisa.

Cesare Battesti n'est guère susceptible de faire un terroriste crédible, alors, qu'importe.

Qui seront les prochains ? Des Formosans livrés à la Chine populaire ? Des Sarahouis au Maroc ?

 

 

 

A TOULOUSE, UN COMITE DE SOUTIEN S’EST CREE

A L’ISSUE DE LA REUNION DU JEUDI 19 FEVRIER

AU FORUM  DE LA LIBRAIRIE DE LA RENAISSANCE

 

 

IL SE REUNIRA LUNDI 23 FEVRIER, MEME LIEU, A 18 HEURES

 

 

 

Cette lettre aurait dû vous parvenir jeudi 19 en début d’après-midi. Mais par la grâce d’un nouveau virus (Worm Netsky.b) en circulation depuis seulement depuis 24 heures, ma machine a été bloquée jusqu’à minuit. Profitez-en pour mettre a jour vos antivirus car les virus frappent fort. En cas d’invasion inopinée allez vite voir le site SECUSER.COM et vous préserverez votre machine.

 

La Gazette 8 qui sortira vendredi en début d’après-midi, vous transmettra d’autres nouvelles sur les actions entreprises et sur la campagne de signatures qui se développe dans plusieurs villes avec l’appui des libraires et de bibliothécaires. Nous publierons la liste complète des lieux où on peut signer

 

 

 

UNE LETTRE DE L’ECRIVAIN VALERIO EVANGELISTI, INITIATEUR DE LA PETITION ITALIENNE

 La pétition italienne marche très bien. On a eu jusqu'ici 1500 signatures, dans des conditions très difficiles. Il y a aussi un grand nombre de signataires illustres, ce qui nous a vraiment étonnés.

Une idée à moi. En mars on a le Salon du Livre de Paris. On espère que Cesare soit libéré avant ça, mais, en tout cas, on pourrait persuader les éditeurs solidaires à acheter collectivement un stand tout pour lui, où les écrivains qui ont manifesté leur solidarité s'alternent pour signer ses bouquins. Qu'en dites-vous? Est-ce faisable? Amitiés.

Valerio Evangelisti

 


 

LE SOUTIEN DE L’ILLUSTRATEUR JEAN-CLAUDE CLAEYS

 

L’illustrateur Jean-Claude Claeys, qui réalisa les superbes couvertures de la collection policière NeO « Miroir Obscur » n’est guère bavard. Il préfère s’exprimer en images. Je le remercie de m’avoir adressé cette illustration accompagnée de ces quelques mots :

 

L'arrestation de Cesare Battisti et sa prochaine extradition sont une infamie, naturellement... Les temps sont noirs et l'esprit qui a présidé à la réalisation du projet de l'affiche pour Cognac s'en ressent.

Jean-Claude Claeys

 

 

 

 

EN DIRECT DE L’OURS POLAR

 

L’ours polar qui a accueilli Cesare en résidence il y a deux ans se mobilise pour sa libération immédiate ; une pétition est en signature à la librairie (Entre-deux-Noirs 33 210 Langon) qui relaie la pétition sur son site (www.entre2noirs.com) et sensibilise sur sa newsletter (1500 lecteurs). La pétition commence à recueillir les signatures des nombreuses personnes qui ont pu rencontrer et apprécier Cesare.  Christophe Dupuis

 

 

LES AUTEURS DE SCIENCE-FICTION AUSSI

 

Stéphane Nicot, rédacteur-en-chef de la revue Galaxie m’écrit : « L'appel pour Cesare est annoncé depuis 48h en une du site de la revue de SF Galaxies http://www.galaxies-sf.com/accueil/. Amitiés, .Stéphane.

 

 

 

PETITION EN CATALAN

 

 

Jordi Canal anime en Espagne le site catalan Info Bobila, personnalisé pour mettre en valeur les activités et les livre de la bibliothèque « La bobila ». Comme je ne lis pas le catalan, Jordi m’a expliqué : « dans cette page, figurent un petit article qui explique la situation de Battisti suivi d’un appel pour signer la pétition avec un lien qui envoyant à www.mauvaisgenres.com. J'envoie le message à quelques auteurs espagnols et journaux qui sont dans la liste de distribution de l'InfoBòbila, et nous avons traitée le cas Battisti à la nouvelle association BRIGADA 21

 

 

 

INITIATIVE DES ROMANCIERS D’AQUITAINE

 

Eric Tarrade & Christophe Dupuis viennent de lancer cet appel parmi les romanciers d’Aquitaine

 

Parce que l’arrestation de l’écrivain Cesare Battisti par la police française et son risque d’extradition en Italie nous paraissent iniques, inacceptables et dangereux, non seulement pour notre ami mais pour l’ensemble des réfugiés italiens en France,

 

Parce qu’un magistrat, dans un jugement rendu il y a douze ans, s’était déjà prononcé contre son extradition,

 

Parce que depuis qu’il réside en France et conformément au statut de réfugié politique, Cesare Battisti s’en est tenu à une activité strictement littéraire,

 

Parce qu’on ne peut bafouer si facilement les droits de l’homme et la parole donnée d’un Président de la République,

 

Parce que l’idée qu’il puisse finir ses jours dans les geôles italiennes nous est insupportable,

 

Parce que celui que notre région était fière de recevoir, hier, en résidence d’auteur, est le même, enfermé aujourd’hui à la prison de la Santé,

 

Nous, écrivains de romans noirs résidents en Aquitaine, demandons au Centre Régional des Lettres en Aquitaine et à la Direction Régionale des Affaires Culturelles, de prendre officiellement et publiquement position contre le sort qui ait fait à notre ami Cesare Battisti.

 

UNE SUGGESTION DE DANIEL LE GOFF, BIBLIOTHECAIRE

L’invitation de la ville de Frontignan (voir Gazette n°6) me fait penser que nombreuses sont les collectivités locales qui dans leurs bibliothèques, salons du livre, manifestations ont invité Cesare Battisti ces dernières années. C'est vrai aussi bien sur pour les libraires

Invitons donc officiellement Cesare Battisti dans nos manifestations 2004, avec communiqués de presse, cartons d'invitations, intégration dans les programmes officiels, etc. Remplissons-lui son carnet de rendez -vous : il faudra bien "qu'ils nous le rendent !"

 

L’EQUIPE DU FANZINE « LA NOIR’RODE » EST  MOBILISEE

 

Corinne Naidet, qui participe dans la région niçoise, à la rédaction du fanzine « La Noir’rôde », m’a informé de récentes initiatives pour la libération de Battisti.

« Lors de l’émission radio « Ondes noires" sur Agora FM, nous avons consacré un quart d’heure à expliquer toute cette affaire. Un article devrait paraître vendredi dans « Le Patriote côte d'azur ». Des lettres ont été adressées au président de la République et aux élus locaux ».

 

EXTRADITION DE CESARE BATTISTI
Communiqué du Bureau National du PARTI SOCIALISTE du 17/02/04

Le gouvernement français a décidé d'arrêter Cesare BATTISTI en vue de son
extradition à la demande du Gouvernement Berlusconi qui souhaite non pas le
juger, mais l'emprisonner en vertu d'un jugement de 1987.

Cesare BATTISTI fut en effet condamné, en Italie, par contumace, à la réclusion
criminelle à perpétuité pour des meurtres qu'il a toujours niés. Réfugié en
France où il vit avec sa compagne et ses deux filles depuis 1990.

 

Le 29 mai 1991, la chambre d'accusation de Paris donna un avis défavorable à son
extradition au motif que les conditions dans lesquelles il allait être jugé
n'étaient pas conformes aux règles de notre procédure, l'Italie ne rejugeant pas
les condamnés par contumace.

Conformément à cette jurisprudence, la France a toujours refusé l'extradition
des militants politiques italiens qui avaient rompu avec les méthodes violentes.

Le Parti socialiste dénonce donc le revirement du gouvernement actuel sans
fondement juridique, qui viole la parole de la France et qui est indigne de
notre démocratie.
>

 

NOIRES DE PAU – UN MESSAGE DE CECILE

 

Mes excuses à Cécile pour avoir oublié de passer ses informations dans la Gazette d’hier

 

Mardi 17, les membres des Noires et quelques autres sympathisants ont distribué un tract à l'entrée du Conseil Municipal. Très bon accueil en général, notamment de la part des membres de l'opposition... (c'est à dire la droite) Le sénateur-maire André Labarrère a ouvert la séance en parlant de Battisti et en expliquant brièvement son cas. Il lui a adressé son soutien personnel et a invité tous ceux qui étaient présents à signer la pétition sur Mauvaisgenres - ce qu'il a lui-même fait... dans l'après-midi même. La presse locale devrait se faire l'écho de cette opération mais elle n’a rien dit.

 

Il est prévu une conférence de presse - réunion de soutien vendredi 20 février à 18 heures (17h 30 pour les radios) au Kiosque, 15 rue de la République, pour laquelle les Noires de Pau s'associent simplement aux autres associations du Kiosque.  

 

Ce sera le moment de faire le point sur la situation de Cesare, de l'expliquer à ceux qui en auraient besoin, d'annoncer la prochaine manifestation de soutien, la semaine suivante, à caractère sans doute plus spectaculaire, et la création d'un collectif de soutien structuré, afin que le mouvement puisse durer et s'amplifier.

Ouf !

 

 

PHILIPPE SOLLERS A LA TELEVISION

 

Mercredi soir sur France 2, Philippe Sollers était l’invité de Laurent Ruquié et de son équipe de « Nous avons tout essayé ». Défendre la cause de Cesare Battisti au cœur d’une émission où tout est prétexte à bouffonneries s’avérait un exercice périlleux. Sollers l’exécuta fort bien malgré l’opposition de Christine Bravo. Favorable à l’extradition de Battisti, elle avança des contre-vérités puisées pour la plupart dans le quotidien Le Figaro, qui soutient Perben depuis le début de cette affaire. Ayant démontré à Christine Bravo le peu de consistance de ses propos pas même dignes d’un café du commerce (elle ignorait que le droit italien ne permet pas de rejuger un condamné par contumace. En fait, elle ignorait tout de l’affaire). Sollers reçut l’appui efficace du comédien Jean Benguigui qui souligna avec conviction les dangers encourus par notre ami.  L'humoriste Christophe Alévêque conclut la séquence en soulignant que « Berlusconi était à la démocratie ce que sœur Emmanuelle est au 110 mètres haies ».

 

 

BORDEAUX : UNE VITRINE DANS LA LIBRAIRIE MOLLAT

 

De la librairie bordelaise Mollat, on nous communique les informations suivantes : Sur le site Mollat il y a un lien pour signer la pétition, avec un article en page accueil rubrique actualité littéraire ainsi qu’une bibliographie sur la page du rayon polar.

Une vitrine consacrée à Battisti est programmée  pour la semaine prochaine. Et la signature d’une pétition est proposée aux clients

 

 

A LA RADIO AUSSI

 

Salle 101, l'émission science-fictionnesque, parlera de Battisti lors de l'émission du Jeudi 19 Février sur FPP 106.3. 17-18 heures. Rediffusion tous les vendredi de 11 à 12 heures. Et en direct sur Internet via www.rfpp.net

 

 

 

 

Cesare Battisti « ami de la Ville de Paris »

 

 

VŒU DEPOSĖ AU CONSEIL DE PARIS PAR LES ELUS COMMUNISTES : Pierre Mansat, Jean Vuillermoz, Nicole Borvo, Catherine Gegout, Clémentine Autain, Sophie Meynaud, Jacques Daguenet, Martine Durlach , Alain Lhostis, José Espinosa

 

L'écrivain Cesare Battisti a été arrêté mardi 10 février 2004 à Paris et placé sous écrou extraditionnel. Il avait déjà fait l'objet d'une procédure du même ordre lors de son arrivée en France, qui s'est soldée par un avis défavorable de la justice française. Cesare Battisti est menacé d'extradition vers l'Italie où il est sous le coup d'une condamnation qui remonte à l'époque des actions terroristes menées durant les années 70.

 

Réfugié en France depuis 1990, comme plusieurs autres militants italiens, il avait obtenu du président Mitterrand l'assurance de pouvoir vivre en France à la condition de ne plus avoir d'activité politique. Depuis, Cesare Battisti a respecté cet engagement. Il a fondé une famille et il est devenu écrivain, fournissant dans ses romans des témoignages uniques sur cette période et les événements tels qu'il les a vécus. Un engagement de la France qui avait été respecté par tous les gouvernements qui se sont succédés jusqu'à une date récente.

Selon l'expression employée par des écrivains qui se sont adressés au Président de la République « si une telle procédure se poursuivait, c'est la parole donnée par la voix d'un président français qui serait bafouée et le sens de l'honneur de la France, foulé aux pieds. C'est nous tous, Français de toutes origines qui sommes engagés par ce manque à notre parole ».

 

L'émotion et la protestation sont fortes dans tout le pays, particulièrement à Paris. Ecrivains, bibliothécaires, acteurs de la lecture publique, mais aussi des démocrates de toute opinion s'engagent et demandent la libération de Cesare Battisti. Les élus du Conseil de Paris se joignent à cette demande. Paris a souhaité être une cité refuge pour les écrivains. Commençons avec le Parisien Cesare Battisti.

 

De plus, en reconnaissant l'apport de Cesare Battisti à la littérature et à la lecture publique ils lui décernent, comme à d'autre écrivains avant lui (Richard Wright) le titre d'ami de la Ville de Paris. Ils souhaitent que Cesare Battisti soit invité dans les manifestations autour du livre et de la lecture publique organisées par la Ville de Paris. en conséquence, sur proposition des élu-e-s du groupe communiste, le Conseil de Paris demande  le respect des engagements de la France et la libération immédiate de Cesare Battisti.

 

Le Conseil de Paris déclare Cesare Battisti « ami de la Ville de Paris ».

 

 

 

Dernière minute

 

Bernard-Henry LEVY demande la libération de Cesare Battisti

 

Ce jeudi dans Le Point, Bernard Henry Levy consacre une grande partie de son bloc notes hebdomadaire à évoquer l’affaire Battisti et il demande sa libération immédiate

 

 

Ce soir sur France 2, des images de Cesare Battisti durant l’émission Campus

 

 

la librairie La Gryffe à Lyon : "Ce WE nous serons au Salon Primevère, salon de l'écologie et des  Alternatives qui accueille 30 000 pers. en 3 jours. Nous tenons le stand librairie, ainsi qu'un espace où nous pourrons mettre en valeur des docs sur Cesare, en accord avec les organisateurs. Il y aura certainement également une intervention à faire lors d'un débat."

 

 

Un message de Sud Education Grenoble : « Le syndicat Sud éducation académie de Grenoble apporte son soutien à Cesare Battisti. Nous avons signé la pétition en ligne et invité nos adhérents à la signer ». Laurent Nardot.