. Liberté pour Cesare Battisti n°5
 
 

Gazette d’information créée par Claude Mesplède pour recenser les initiatives mises en œuvre afin d’obtenir la libération de notre collègue et ami Cesare Battisti, romancier injustement emprisonné

 

 

 

Liberté pour Cesare Battisti         n°5– 16/02/04

 

Si vous ne souhaitez plus recevoir cette feuille d’information, indiquez le moi par un e-mail adressé à mes@club-internet.fr

 

 

PAROLES, PAROLES par Mouloud Akkouche & Claude Mesplède

Depuis mardi 10 février, Cesare Battisti est incarcéré à la prison de la Santé. Comme beaucoup de gens à travers le Monde, cet homme croyait à la parole de la France : Pays des droits de l’homme. Depuis une quinzaine d’années, il a, conformément à sa promesse, cessé tout militantisme politique et se borne à témoigner des turpitudes passées et présentes de notre monde. A travers l’écriture de romans, il tourne les pages d’une période noire que l’Italie, elle, a encore du mal à digérer et qui donnent des aigreurs d’estomac à certains. Evitons de nourrir le ventre encore fécond… Surtout en ce moment ou les intégri-nationalistes de tous poils reprennent du service.

 Après plusieurs années dans les geôles italiennes, Cesare Battisti n’en est pas pour autant totalement libre : il continue depuis 25 ans de vivre dans la prison sans barreaux de l’exil. Et contrairement à certains dictateurs ayant transité par l’hexagone, il ne vit pas un exil doré avec chauffeur et protections de toutes sortes. Piéton parmi les piétons, il règle comme tout un chacun son électricité et achète son pain chez le boulanger du coin. Vous pouvez le croiser dans des salons du livre petits ou grands et discuter le bout de gras avec lui. Malgré certaines tentatives visant à le faire apparaître comme un monstre, cet homme discret ne maltraite que son clavier. Même ceux, hommes politiques ou anonymes, qui sont très loin de ses idées et de son combat passé lui apportent leur soutien en admettant qu’il a largement payé ‘’ son ardoise ‘’ à l’histoire de son pays.

Quand les hommes de la DNA sont venus le cueillir à son domicile, ils savaient où le trouver. Il ne se cachait pas. Alors pourquoi pas le libérer dès aujourd’hui ?

La justice connaît aussi son adresse.

 

SIGNEZ LA PETITION POUR LA LIBERATION DE CESARE BATTISTI : http://www.mauvaisgenres.com/arrestation_battisti.htm
(Déjà 5000 signatures !)

 

 

PLUS FORT QUE ROCAMBOLE…

 À l'émission « Grand Jury RTL/LCI/Le Monde » de dimanche 15 février, Dominique Perben, à qui la question Battisti a été posée une minute avant la fin de l'émission, a déclaré : « M. Battisti a été arrêté mardi 10 février car il menacé de mort un voisin. C'est en enquêtant que les policiers se sont ensuite aperçus que M.Battisti faisait, par ailleurs, l'objet d'une demande d'extradition émanant des autorité italiennes ».Moi qui adore les récits rocambolesques, je conseille vivement à notre garde des sceaux de devenir scénariste car il semble avoir du métier. En effet, à qui peut-on faire croire que l’arrestation de Cesare est le fruit du hasard ? C.M.

 LE DEPUTE MAIRE DE GRENOBLE, MICHEL DESTOT SOUTIENT NOTRE ACTION

J’ai reçu aujourd’hui 16 février une lettre de Monsieur Michel Destot, Maire de Grenoble. Je l’ai remercié pour son soutien. Voici l’intégralité de son courrier. C.M.

 Monsieur,

J'ai pris connaissance avec un grand intérêt de la mobilisation que vous
entreprenez en faveur de Cesare Battisti, menacé d'extradition en Italie
pour des faits vieux de plus de 25 ans.
Je vous assure de tout mon soutien dans votre action pour faire respecter
la parole de la France, donnée par le Président Mitterrand. Je suis de tout
coeur avec vous et vous autorise à faire publiquement état de ma solidarité
avec tous ceux qui oeuvrent pour empêcher une procédure qui serait indigne de notre tradition.
Je vous prie d'agréer, Monsieur, l'expression de mes sentiments les meilleurs.

Michel DESTOT
Maire de Grenoble
Député de l'Isère
Secrétaire de la Commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale

 

 EN DIRECT DE MARSEILLE par CEDRIC FABRE

 Auteurs marseillais et de la région, signataires d'un appel demandant la libération de Cesare Battisti, nous avons, en fin de semaine dernière interpellé nos élus, par le biais à la fois de la presse (dont la Provence) et par des fax qui leur étaient directement adressés. Parmi eux, Renaud Muselier, Secrétaire d'Etat aux Affaires Etrangères, avec qui l'auteur Serge Scotto a été ensuite en contact téléphonique direct.
Je viens d'avoir Serge Scotto au téléphone: ce midi, Serge a eu une nouvelle conversation téléphonique avec Renaud Muselier, qui lui a dit qu'il avait ce matin-même (lundi) adressé un courrier au premier ministre dans lequel il se disait, en tant que Secrétaire d'Etat aux affaires étrangères, favorable à la libération rapide de Cesare Battisti. Il a dit à Serge Scotto qu'il ne pouvait se prononcer sur l'étude et l'instruction du dossier Battisti (qui prendrait sans doute, d'après lui, trois ou quatre mois), ne pouvant se mêler des différents points de droit qui sont et vont être débattus, mais il admettait  que le maintien en détention de Cesare Battisti restait moralement indéfendable.
Bien entendu, nous ne connaissons pas les termes exact de cette lettre adressée par Muselier à Raffarin; elle n'a pas été rendue public, et nous n'entendons pas exiger qu'elle le soit.

 

RASSEMBLEMENT DE SOUTIEN DEVANT LA PRISON DE LA SANTĖ

 Le rassemblement devant la prison de la santé, décidé la semaine passée pour soutenir Cesare Battisti s’est déroulé sans incident. Un de nos correspondants a évalué à 500 le nombre des manifestants tandis que France 2 parlait de plusieurs dizaines, Le Monde (AFP) en citait deux cents et Libération (Reuter) une centaine. Quelle que soit la querelle des chiffres, l’important reste le soutien actif que les écrivains en tout genre ont apporté à leur camarade Cesare Battisti.

À ce rassemblement étaient présents Dan Franck, Yves Boisset, Regine Deforge, Tahar Ben Jelloun, Philippe Sollers, Patrick Raynal, Pascal Dessaint, Jean-Hugues Oppel, Roselyne Gutierrez et Emile Ochando de la librairie toulousaine « La Renaissance », nos amis libraires de « Urubu » à Valence et beaucoup d’autres que nous ne pouvons citer. Une délégation composée de trois élus verts : Martine Billard, Yves Cochet et Noël Mamère et du sénateur communiste Jack Ralite, a pu, après de longues négociations, entrer dans la prison afin de « vérifier les conditions de détention du prévenu » ce qui correspond à l’application stricte de la loi. Alain Krivine qui participait à cette délégation, l’a appris à ses dépens car il a été refoulé. En effet, député européen, il ne possède pas le droit comme l’ont ses collègues députés nationaux, d’entrer sans rendez-vous dans une prison pour s’assurer uniquement des conditions de détention. L’entretien avec Cesare s’est déroulé en présence de la directrice mais les élus ont pu toutefois relever que Cesare n’était pas abattu et gardait un moral élevé. Sa demande de mise en liberté provisoire sera examinée le 3 mars prochain. Inutile de dire que nous devons continuer à mettre en œuvre tout ce que nous pouvons pour faire s’exprimer cette exigence : « Liberté pour Battisti ». C.M.

 PARIS. SUD EDUCATION COMMUNIQUE


" Cesare Batisti a été arrêté le 10 février dans la matinée par la police anti-terroriste. Il est depuis à la Santé et sous verrou extraditionnel alors que la Cour d'appel de Paris avait en 1991 déjà rendu un avis défavorable à une première demande d'extradition de l'Italie. Ancien militant des PAC (proletari armati per il communismo),
Cesare Batisti était devenu en France un écrivain de romans noirs connu et apprécié.
Avec la judiciarisation de l'espace européen et la répression sociale, politique et syndicale qui s'intensifie en France, tous les réfugiés italiens, militants actifs des années de la contestation politique et sociale, sont directement menacés. Il y a deux ans, Paolo Persichetti,
enseignant à Paris 8 était remis en quelques heures à la police italienne. Aujourd'hui, c'est au tour de Cesare Batisti... Pour empécher l'extradition de Cesare Batisti, Sud éducation Paris, s'associe à toutes les initiatives de soutien et demande l'arrêt immédiat des poursuites
contre celles et ceux qui n'en finissent pas de payer depuis 20 ans pour avoir résisté. "

LE COMEDIEN RICHARD BERRY SOUTIENT BATTISTI

Ce lundi matin 16 février, le comédien Richard Berry, invité sur France Inter, à l’émission « Tam Tam »de Pascale Clarke, a exposé de façon claire et convaincante ses raisons de soutenir Battisti, raisons qui l’ont conduit à signer la pétition nationale. A ce propos, plusieurs initiatives ont été engagées pour faire signer les personnes qui n’ont pas Internet. Des pétitions sur papier sont lancées à cet effet. Voici celles qui ont déjà été recensées par la revue ViaLibre5 :

 

Lieux de signature (classés par départements) :
25. Besançon : Librairie les Sandales d'Empédocle, Grande Rue
26. Valence : Librairie URUBU rue de Vernoux
26. Romans / Isère : Médiathèque Fanal
26. Roman / Isère : Librairie la MANUFACTURE
29. Douarnenez : Librairie LIBR'YS, rue Jean Barré
33. Bordeaux : cinéma Utopia

33. Bordeaux : Bar Le P'tit Rouge , 8 rue Mauriac (St Michel)
33. Bordeaux : Librairie La mauvaise Réputation, rue des Argentiers (St Pierre):
64. Pau : Association "le Kiosque". 15, rue de la République
75. L'Odeur du Book 13 rue Ramey 75018

 

Des pétitions sont en cours de lancement à Toulouse : Librairie Ombres Blanches, Librairie Ellipse, Hôpital Joseph Ducuing ainsi qu’à Montreuil : librairie Folie d’Encre et bibliothèque municipale.

 

Ces pétitions papier sont centralisées par Noémie Giard 2 rue Botzaris 75019 Paris

 

LA PETITION EST TRADUITE EN ANGLAIS

 Marie-Caroline Auber achève avec Pierre Bondil et Nathalie Mege la traduction du texte de la pétition en anglais. L’éditrice Joëlle Losfeld trouve l'idée excellente et conforme au souhait de Cesare d’élargir le plus possible le cercle des personnes informées. Il reviendra maintenant à chacun de nous, écrivains, traducteurs, éditeurs, journalistes de faire suivre chez tous les contacts de langue anglaise que nous avons. Qu’on se le dise. Nous publierons cette pétition dans une prochaine gazette.

 LE MAIRE DE LAMBALLE ECRIT AU PREMIER MINISTRE

 Lamballe, ville des Côtes d’Armor, est célèbre pour son festival polar qui se  déroule chaque année le troisième week-end de novembre. Alain Le Flohic, principal responsable de cette manifestation m’a adressé les communiqués suivants :

1°) Loic Cauret, maire de Lamballe, a envoyé un courrier au ministère de la justice et au premier ministre dans lequel il condamne l’emprisonnement de Battisti. Cette lettre a été adressée ensuite aux députés et aux sénateurs du département.
2°) Lundi matin, Alain Le Flohic a rencontré des journalistes et espère qu’un article paraîtra dans Ouest France mardi 17 février ainsi que dans le Penthièvre (hebdomadaire local) vendredi.

 

 

SOUTENEZ FINANCIEREMENT CESARE BATTISTI
(Cet argent servira notamment au paiement des avocats)
- En effectuant un versement à Valentine Battisti
BNP Paribas 30004 01861 00001268951 84
- Ou en envoyant un chèque à Valentine Battisti
159 rue du Château des Rentiers - 75013
Paris

 

 

ADRESSE DE CESARE BATTISTI :
Cesare Battisti
N° d'écrou 282 069 X
1ère division
Prison de la Santé
41, rue de la Santé - 75014 Paris